Restez calme et positif, adaptez votre stratégie

 

Une image positive émanant d’un(e) candidat(e) sera toujours appréciée. Même si le recruteur ne vous renvoi que peu, il s’agit de donner le meilleur de vous même. La première impression est la plus importante ! Il s’agit de raviver l’attention de l’employeur et d’essayer d’adapter votre discours à votre interlocuteur. N’hésitez pas à poser des questions et à ainsi orienter l’entretien vers un domaine où vous êtes à l’aise : n’oubliez jamais que vous êtes au cœur d’un échange et que vous représentez 50 % de l’échange.

 

Analysez la situation avec honnêteté, exploitez cette mauvaise expérience

 

Et accordez vous le pardon… A quoi bon se lamenter ? Il est important de rebondir après cet échec. Tentez de vous expliquer ce qui a échoué. Reconnaissez vos erreurs, et tentez d’imaginer ce que vous pourriez faire pour aborder ces points et les mettre à votre avantage lors d’un entretien futur. Les occasions ne manquent pas ! Ne vous laissez pas décourager par un échec ! Cela ne remet pas en cause vos compétences ou votre professionnalisme. Utilisez cette expérience comme un brouillon pour votre prochain entretien.

 

Envoyez un e-mail après entretien, obtenez un retour

 

Qu’il soit positif ou négatif, un feed back concernant un entretien est toujours constructif. Posez des questions, demandez franchement à votre interlocuteur ce qu’il a pensé de vous. Remerciez le recruteur pour le temps qu’il vous a accordé, et profitez en pour montrer votre disponibilité pour un second entretien si cela s’avère nécessaire. Vous lui prouverez ainsi votre motivation et vous lui renverrez une image positive.

 

Gardez à l’esprit que la manière dont vous réagirez à cet entretien malheureux peut devenir un plus, et vous permettre quelques jours plus tard d’accéder à un nouvel entretien avec une préparation optimale.

Partager l'article